Data : des défis au ciblage des audiences des télés connectées

septembre 30, 2015

roku-search-v4

La télévision connectée émerge de plus en plus et attire les dollars de la télévision traditionnelle, mais les annonceurs outre-Atlantique peinent à trouver un standard qui puisse refléter une nouvelle façon de cibler et de mesurer les audiences touchées (possible grâce au digital) qui soit « unifiée », commune à tous les acteurs. Cette analyse est signée par le vice-président de plateformes et de marketing de la plateforme de publicité vidéo ViewLift, Michael Kohn, dans un billet publié par adexchanger.View Lift_ondemanddata

« L’ad tech est verrouillée dans un monde fragmenté où les inscriptions sont le seul moyen de cibler directement un appareil dans un environnement sans cookies. Les données sont là, mais il est difficile de les trouver et les liens sont rarement connectés », analyse-t-il.

En gros, outre les données 1st party (celles qui renseignent sur les clients et abonnés de l’annonceur ou de l’éditeur), les sources de données disponibles à ce jour sur la télé digitale varient selon les types d’appareils, dit-il. Les deux seules entreprises à les compiler à ce jour sont Nielsen et comScore. Pour Michael Kohn, les données 3rd party disponibles à ce jour ne sont pas encore tout à fait fiables. « C’est un méli-mélo confus de différentes sources offrant de petites parties du puzzle, allant des fournisseurs de télé sur abonnement et médias aux fabricants de télévision et les entreprises du OTT, tous ayant un certain accès à l’inventaire publicitaire . »

Pour illustrer ce qu’il considère être une solution possible pour l’avenir, l’analyste cite l’exemple du fournisseur de télévision connectée Roku qui a mis au point un identifiant spécifique pour les annonceurs de ses clients et abonnées, en partenariat avec Nielsen, à la manière du IDFA d’Apple. « L’adoption d’un identifiant standardisé et l’investissement continu par des entreprises telles que Nielsen et comScore pour compiler ces données au sein de groupes se révéleront peut-être des solutions à ce problème », conclut-il.

Lire ici son billet publié par adexchanger.

 

LUL

 

(Images : roku.com et viewlift.com.)

 

 

 

Partager sur :
  • 5
    Partages