Ad-Exchange, analyses et expertise technique AdTech et MarTech
Adexchange Non classé Programmatique RTB Société

Aux USA, le tabloid anglais Daily Mail vend plus de 75% de son inventaire sur les ad-exchanges et les ad-networks

Partager sur Linkedin


MailOnline - news, sport, celebrity, science and health storiesLe « journal » anglais DailyMail est l’un des plus importants sites médias au monde. Il affiche plus de 50 millions de visiteurs uniques chaque mois venant principalement du Royaume-Uni et des Etats-Unis. Le tabloid londonien compte près de 20 millions de visiteurs uniques venant des USA et n’a pas la force de vente adaptée. L’éditeur a donc décidé de se lancer complètement dans le RTB et proposer l’essentiel de son inventaire aux enchères temps réel. Le DailyMail aurait pu opter pour approche radicalement opposée faite de partenariats, opérations spéciales, sponsoring et autres. Un article du Digiday nous apprend que 75% des impressions sont vendues soit sur les ad-exchanges ou encore via leurs ancêtres les ad-networks. L’objectif est de faire baisser autant que possible ce chiffre. L’éditeur souhaite permettre l’accès de son inventaire à un nombre limité d’acheteurs (annonceurs ou agences). L’objectif est de passer sous la barre des 50%.

Le RTB est une réalité estime Rich Sutton le Chief Revenue Officer de l’entreprise qui vient d’être recruté avec comme mission d’augmenter le prix de vente du CPM et de créer du branding. Pour ce faire, l’équipe commerciale va passer de 8 à 14 personnes.

Bien sûr, il restera toujours une partie de l’inventaire mis à disposition sur les ad-exchanges mais ce ne sera plus la majorité.

Aux USA, certains éditeurs comme USA Today ou Turner Digital continuent de fermer la porte au RTB. Ils ne croient qu’au premium. De l’autre côté, à l’extrême on retrouve des éditeurs comme Ziff-Davis ou Weather Company qui pensent à la donnée et se projettent déjà vers le futur. Au milieu, on retrouve l’essentiel des éditeurs qui essaient de protéger leur inventaire premium vendu en direct tout en espérant commercialiser une partie du reste de l’inventaire en RTB.

Et vous éditeurs, comment faites-vous ?

 


2013-02-15_172209

 

Laisser un commentaire

1 question déjà posée

  1. Je pense que les éditeurs peuvent monétiser leur inventaire d’une manière efficace tout en utilisant les technologies du RTB.

    En clair, si en tant qu’annonceur je suis prêt à payer un haut CPM pour être sur un site Premium, pourquoi ne pas payer le même CPM tout en choisissant les utilisateurs et le message pour ceux-ci? Cela rendrait mes campagnes plus efficaces donc même si le CPM est élevé, l’efficacité n’en sera que meilleur comparé à la manière traditionnel…

    En tant qu’éditeur, je vais pouvoir offrir des outils à mes annonceurs qui vont leur permettre d’accroître l’effet de branding de manière efficace…

    Que pensez-vous de cela?