Data third-party : Facebook restreint les données accessibles aux annonceurs pour leur ciblage

avril 12, 2018

Ciblage

Suite au scandale de Cambridge Analytica, la société d’analyse de données spécialisée en politique qui a accédé aux données de 50 M d’utilisateurs de Facebook sans leur consentement, le réseau social a pris ses premières mesures de sécurité.

Facebook a en effet décidé de supprimer l’accès à sa fonctionnalité Partner Category qui permettait aux annonceurs d’enrichir leur ciblage sur la plateforme par le biais de données de multiples sources externes (ex : derniers achats, revenus des ménages, etc.), fournies par des courtiers, auxquelles le géant n’a pas accès par lui-même.

A compter du 30 septembre, les seules données que pourront exploiter les annonceurs via Facebook dans le cadre du ciblage sont leurs propres data first-party et les données collectées par la plateforme (mentions « j’aime », localisation, centres d’intérêt ou historiques de recherche). Ils devront donc passer par un partenariat direct avec les fournisseurs externes pour obtenir des données tierces et créer des audiences personnalisées.

Pour Facebook désormais contraint de mettre un point d’honneur à sécuriser sa plateforme, c’est une étape qui contribuera à améliorer le respect de la vie privée de ses utilisateurs. Le géant multiplie les actions avec notamment : la mise en place d’audits systématiques des développeurs tiers, l’interdiction de toute utilisation abusive des données personnelles ou encore le renforcement de sa politique de confidentialité.

Stéphanie Silo d’après AdExchanger

 

Partager sur :
  • 1
    Partage