La vidéo : un marché tumultueux

décembre 12, 2017

Couple regarde télé.

D’après Digiday, au cours des derniers mois, plusieurs plateformes importantes de streaming ont fermé ou réduit leurs dépenses en contenu vidéo original tandis qu’une large majorité du marché de la programmation vidéo numérique aux États-Unis est aujourd’hui couverte par Facebook, YouTube Red et Go90 qui évoluent vers un contenu plus long, de qualité TV.

L’environnement vidéo est devenu de plus en plus complexe pour les producteurs vidéo, les studios numériques et les éditeurs qui ont tous généré d’importants revenus grâce à des contenus originaux et se retrouvent aujourd’hui face à la domination de Google et Facebook.

Les acheteurs de contenus courts quant à eux quittent peu à peu le marché. D’autres tels que Red Bull, Comcast ou Verizon reviennent à leurs premières amours ou ré-inventent leurs stratégies liée à la vidéo de courte durée.

Les investissement des entreprises numériques dans le contenu long se multiplient. Netflix prévoit de dépenser 8 milliards de dollars sur le contenu en 2018. Amazon, quant à lui, aurait dépensé près de 250 millions de dollars juste pour acheter les droits du Seigneur des Anneaux et prévoit de les décliner en une série dramatique. Apple, l’un des nouveaux acheteurs dans ce domaine, dispose d’un budget de 1 milliard de dollars.

Tout le monde veut se lancer sur la TV et les différents acteurs doivent tirer leur épingle du jeu. Cependant, il n’est pas dit que cela signe la fin des contenus vidéo courts. Facebook pourrait notamment dépenser davantage pour des programmes courts en 2018.

Stéphanie Silo

Partager sur :