La manière dont Hulu s’ouvre au programmatique

août 27, 2015

Hulu_capture

La plateforme de vidéo en streaming américaine Hulu l’avait déjà essayé ici et là mais désormais c’est officiel : elle mettra dès cet automne une partie de son inventaire sur les ad exchanges. Cela se fera en partenariat avec la plateforme de gestion de données (DMP) d’Oracle, pour le volet data, et avec LiveRail, la plateforme de monétisation programmatique vidéo (SSP) de Facebook, pour la mise en place d’une place de marché privative.

Déjà en avril de cette année, le CEO de Hulu confirmait publiquement son intention d’intégrer le programmatique dans son arsenal de monétisation en affirmant que ce dernier représente pour lui l’automatisation média et les données (lire sur ClickZ). Il semble avoir vu juste en choisissant LiveRail pour qui le suivi sur tous les écrans ne paraît pas poser de problème tant qu’il pourra se baser sur les données de Facebook (lire notamment notre interview avec LiveRail sur ce sujet), ce qui permet de baliser, entre autres, la pression et la cohérence des messages diffusés.

L’introduction du programmatique chez Hulu se fera ainsi suivant une logique premium – à travers une place de marché programmatique privative qui accueillera des deals en direct –, et sur tous les écrans : desktop, mobile et télé connectée. Pour le volet data, la DMP d’Oracle promet « d’augmenter le reach, l’échelle et l’efficacité pour les marketeurs en combinant les données 1st et 3rd party », peut-on lire dans le communiqué annonçant l’arrivée de l’offre en programmatique (le voir ici).

Petit détail : les publicités sur Hulu seront imposées « unskippable », ce qui signifie que l’on ne pourra pas les stopper ou les éviter… vaste sujet qui ne fait pas d’unanimité, loin de là. Les annonceurs ne seront facturés que sur les vidéos vues à 100%.

Hulu rassemblerait aux Etats-Unis 9 millions d’abonnés.

 

LUL

(Image : hulu.com.)