Ad-Exchange, analyses et expertise technique AdTech et MarTech
Non classé

#13 Politique : le grand fossé (par F. Sadarnac, Ratecard)

Partager sur Linkedin
Le Touquet Paris Plage

Par Frédéric Sadarnac, Co-founder de Ratecard

Vendredi 22 avril, à deux jours du 2nd tour des élections présidentielles 2022, Marine Le Pen s’est rendue au marché d’Etaples dans le Pas de Calais. La ville de 11 000 habitants l’avait placée en tête au 1er tour (36,9%). Deux jours après, Emmanuel Macron était au Touquet pour voter, probablement pour lui. Cette station balnéaire, connue notamment des bourgeoisies amiénoises et lilloises depuis de nombreuses années mais aussi des golfeurs britanniques et désormais des parisiens depuis le confinement, est aussi le fief du Président de la République, la famille de son épouse y possède une maison depuis longtemps. Ces deux villes sont séparées de 4,5 km et il aurait donc été carboniquement plus efficace d’organiser le débat d’entre deux tours sur le pont qui les sépare. Les deux candidats ne se seront donc pas croisés, comme finalement ces deux France qui s’observent et ont de plus en plus de mal à se comprendre.

Le Touquet-Paris-Immobilier

Pour les uns, ce Pont Rose de 163,5 m de long qui enjambe la Canche, symbolise ces bouchons insupportables qu’il faut absolument éviter quand on repart le dimanche soir d’un week-end bien mérité. Pour les autres, cet au-delà représente l’opulence, oserais-je parler d’arrogance, mais que l’on vient aussi visiter et même contempler avec curiosité comme les yachts à Saint-Tropez. Les touristes, souvent du département ou de la région des Hauts-de-France peuvent alors lécher les devantures des agences immobilières et rêver de ces maisons exposées sans pudeur à des prix qui dépassent largement l’entendement et donc les 10 000 € par m2. A titre d’exemple, un appartement de 85 m2 est actuellement en vente à 1 376 000 €. La bonne nouvelle, c’est que les frais d’agence sont inclus, la mauvaise est que la vue sur la mer ne l’est pas. Les visiteurs d’un jour ne resteront pas dans la station, ils se seront ravitaillés le matin même dans les boulangeries d’Etaples meilleur marché et alimenteront donc le soir venu les fameux bouchons susmentionnés.

Une ville étape

Le centre-ville d’Étaples est aussi mignon que le front de mer du Touquet peut être moche même si finalement on se fout pas mal du front vu que l’on aura plutôt tendance à regarder la mer. A Étaples-sur-mer donc, il manque bien évidemment une plage mais on y trouve quand même de l’eau au milieu des bateaux du port. Le marché a même été élu plus beau marché de France en 2021. Pour les habitants du Touquet, il symbolise surtout d’autres embouteillages, encore eux, des mardis et vendredis matins. Etaples est également dotée d’une gare qui permet de relier Lille en 1h25 et Paris en 2h10 et qui s’appelle élégamment Gare d’Etaples – Le Touquet. Le vendredi soir, la composition des trains ne laisse aucun doute, on sait immédiatement qui vient profiter de la maison de famille au Touquet et qui clôturera son voyage à Etaples. On pourrait esquisser une comparaison avec Deauville – Trouville mais cela ne tiendrait pas plus de deux statistiques. Les revenus moyens des deux communes normandes sont quasiment identiques (27,9 K€ / 25,7 K€) quand celui du Touquet est 2,7 fois supérieur à celui d’Etaples (54,3 K€ / 19,8 K€). Le Président Macron a d’ailleurs obtenu 63% au second tour dans les deux villes du Pays d’Auge quand son score a été de 78,4% au Touquet mais de 46,2% à Etaples. Deux France peuvent donc se faire face et même s’affronter à moins de 5km l’une de l’autre.

Frites interdites

Le pouls de la ville d’Etaples est donné par son port mais surtout par l’usine Valeo où travaillent en 3×8, 1800 personnes. Au Touquet, environ 4000 habitants sont recensés mais 5342 votants étaient attendus, les maisons secondaires sont donc un segment électoral que l’on ne néglige surtout pas. Le Touquet est organisée autour de son allée commerçante, la rue Saint-Jean, qui trouve sa source à l’hôtel Westminster devenu récemment 5 étoiles et qui permet, tout en passant devant la bâtisse présidentielle qui symboliquement est située au-dessus d’une agence immobilière, de déboucher sur la plage, sa Tour Eiffel en sable et sa pyramide digne de la Grande Motte, l’Aqualud. Ce complexe nautique avec ses jeux et ses bains à bulles est devenu le symbole mais aussi le symptôme de ce que j’essaie de décrire voire d’expliquer. Les toboggans sans fil d’attente un jour de novembre me sont autant de joyeux souvenirs avec mes garçons que peuvent être transpirants les jacuzzis saturés une fois les vacances d’été arrivées. Moi snob ? Amis parisiens, n’hésitez pas à laisser en commentaire votre avis sur l’Aquaboulevard. Ceci étant, la cause est désormais entendue puisque l’Aqualud ne sera plus. Les centres aérés et les chèques vacances ne débarqueront plus au Touquet. Car comme il faut toujours profiter d’une bonne crise, merci le COVID, il a été décidé que ce centre de divertissement populaire serait désormais remplacé par un complexe hôtelier 5 étoiles face à la mer, The Dune (!), agrémenté de ses commerces, le tout orné de ses espaces végétalisés en totale harmonie avec la biodiversité environnante. Dans un registre finalement équivalent, sachez que depuis un arrêté du 21 mai 1990, “l’exercice de vente de produits divers à emporter nécessitant l’utilisation d’huile de friture est interdit”. En résumé, la dernière baraque à frites se situe juste avant le Pont Rose.

https://lestouquettois.fr/wp-content/uploads/2018/07/ventefriture2008.pdf

Martin Solveig

Nous avons donc deux mondes qui se regardent et surtout ne se comprennent pas. Nombre de salariés au Touquet vivent bien évidemment à Etaples. Ils se plaignent l’été venu de l’impossibilité de se garer et on leur explique qu’ils pourraient parfaitement effectuer les quelques kilomètres à vélo, pourquoi pas électriques. La fête se passe au Touquet mais les contrôles d’alcoolémie sont réalisés à la sortie de la ville, aux deux ronds-points situés entre la ville et le fameux pont. Au plus fort de la crise des gilets jaunes, je vous laisse deviner la couleur de l’édifice qui fut bloqué. Mais pour éviter tout malentendu, sachez que j’apprécie énormément cette ville du Touquet. J’y passe depuis six ans une bonne partie de mon temps et c’est avec un plaisir évident que nous y accueillons avec Ratecard chaque année nos Rencontres. Pendant un peu plus d’un an, j’ai même pris beaucoup de plaisir à être Vice-Président du club de foot qui joue tout de même en National 3 ce qui n’est pas si mal que ça pour les lecteurs qui s’intéressent un peu au sujet. Le dynamisme est impressionnant et les projets incroyables. Jetez simplement un coup d’œil à la programmation du Touquet Music Beach Festival des 26 et 27 août 2022 (Justice, Kungs, Martin Solveig, The Avener, Parcels…) et vous comprendrez que cette ville ne sent pas la naphtaline et n’a pas construit délibérément un mur pour s’isoler de ceux qui n’auraient pas compris que le monde est devenu planétaire.

Par contre, personne ne veut devenir le symbole d’une France étriquée qui aurait peur des autres.

Je ne suis pas en responsabilité politique et n’aspire absolument pas à l’être. Je me contente, facilement, d’effectuer un constat et je n’apporte finalement aucune esquisse de solution. En revanche, ce qu’il y a de certain, c’est que nos personnalités politiques sont pleinement conscientes de cette situation. Etaples et Le Touquet sont des symboles parfaits et leurs deux clubs de foot, une caricature. Ils ne peuvent absolument pas se parler ni se comprendre. Ils sont ridicules. Comme nous.


A la semaine prochaine.


Mr Fredo

Laisser un commentaire

Ratecard Days 12