Pour le CEO d’Appnexus, les Deals IDs vont dépasser les enchères en 2017

juin 6, 2014

ceo-and-co-founder-brian-okelley-is-a-huge-basketball-fanDeals, visibilité, mobile. Voici quelques mots clés qui ont servi de fil conducteur à la deuxième édition d’Appnexus Summit Europe, qui a eu lieu hier à Londres. En ouverture, Brian O’Kelley, CEO d’Appnexus, s’est attaché à bien définir les différentes façons de faire du programmatique, tout en appuyant très sérieusement sur le concept de Deals, outil que le fournisseur de technologie pour le programmatique vient d’ailleurs de peaufiner avec une toute nouvelle solution faite maison. La notion de Deals est au cœur des places de marché privatives où seulement un groupe d’éditeurs et d’annonceurs va négocier avec un certain nombre de critères prédéfinis.

Le programmatique pèsera $ 78 milliards en 2017  et au sein de cette enveloppe les deals compteront pour $ 25 milliards, dépassant les enchères et le RTB, qui eux participeront avec $ 21 milliards, a annoncé hier O’Kelley. Les prévisions de croissance d’Appnexus et d’IDC pour la publicité digitale font part d’une évolution de $ 113 milliards en 2013 à  $177 milliards en 2017.

Pour le PDG d’Appnexus, les trois principales caractéristiques de l’avenir proche (2017) sont que nous serons mobile, la publicité digitale va fonctionner de manière beaucoup lisible et simplifiée et le programmatique ira bien au-delà du RTB. Il s’est attaché lors de sa présentation à bien faire la part des choses entre programmatique et RTB, comme si ce dernier perdait petit à petit de son intérêt.

Appnexus_Summit1

Deal et Twixt

O’Kelley a ainsi décliné quatre manières de faire du programmatique : dans le cadre d’enchères (RTB), ou bien en payant en fonction des résultats et de la performance des campagnes, ou encore, dans le cadre des ventes directes garanties (lorsque l’on automatise les processus d’exécution). Mais pour lui, l’avenir sera dans le cadre d’un quatrième type de places de marché, celles faisant usage des deals. Le système récemment mis au point par Appnexus permet aux acheteurs et vendeurs de négocier en ligne et de voir en temps réel l’exécution de leurs deals. La différence avec les ventes directes automatisées semble bien être le fait que ce système de plateforme, avec des partenaires préinscrits, induit à des actions en ligne, du début jusqu’à la fin du processus.

Durant la rencontre, AppNexus a d’ailleurs profité pour présenter une nouvelle version de Twixt spécifique au marché européen, une solution pour les transactions décidées en direct entre acheteurs et vendeurs. « Twixt est une façon de faire gagner du temps à ces transactions », disait hier à Londres Andy Atherton. L’objectif est de permettre aux marketeurs de simplifier le flux de travail, sortir des RFP traditionnelles vers une application seule et simple à utiliser.

Appnexus_Summit_Twixt

Visibilité 

Premiers invités d’honneur de cette rencontre, les dirigeants d’Alenty, l’entreprise française spécialiste de la mesure de la visibilité sur les ad exchanges qui vient de se faire acquérir par AppNexus. « Nous avons choisi Alenty parce que leur technologie est leader, que nous partageons leur vision et que leur équipe est superbe », affirme durant la rencontre Geir Magnusson Jr. CTO à Appnexus.

Visibilité d’ailleurs qui est renforcée dans le cadre des places de marché privatives, insiste Appnexus, car elle est négociée en amont et que là il ne s’agit que des éditeurs du type liste blanche qui participent au marché. L’expérience de Gourmet Ads avec le trading desk d’Accuen avec la nouvelle solution d’Appnexus a été présentée : leur accord a mis 4 minutes pour être décidé et exécuté au sein de la plateforme d’Appnexus, alors qu’autrement il aurait pris 4 jours.

Mobile

Screen Shot 2014-06-05 at 23.36.43Appnexus continue d’affirmer son identité mobile, en profitant du sommet pour confirmer l’annonce de deux partenariats dans le but de continuer de proposer « de l’inventaire premium mobile de haute qualité aux acheteurs » : l’un est en effet la suite d’une relation déjà en cours avec la place de marché mobile Milennial Media, la seule à être présente au sein de la nouvelle offre Deals ouverte en phase bêta ; l’autre avec Shazam, éditeur d’applications et éditeur premium mobile. Shazam utilise Appnexus pour le yield management et la monétisation de son inventaire tout en se servant également de la plateforme pour l’achat. L’inventaire de Shazam est désormais aussi disponible au sein de la place de marché mobile Milennial Media.

Brian O’Kelley aime rappeler que le nombre d’impressions mobiles traitées par jour par Appnexus est passé de 3 milliards, l’année dernière, à 14 milliards, cette année, soit 400% de croissance.

La place de marché privative française Audience Square était parmi les invités pour donner son témoignage au sujet de son expérience sur inventaire mobile.

 

LUL