« L’industrie manque cruellement de standards sur les fondamentaux de l’attribution mobile » (suite de l’interview d’A. Reiniche, Adjust)

janvier 30, 2018

Analytics, attribution

Suite de l’interview d’Aline Reiniche, responsable de ventes d’Adjust en France.

Quel est d’après vous le principal challenge du métier d’attribuer?

Le principal défi de ce métier réside dans la désinformation et le manque d’éducation. L’industrie manque cruellement de standards, sur ce qui constitue une fenêtre d’attribution par exemple, ou d’autres fondamentaux de l’attribution mobile. C’est pourquoi il est important de choisir un fournisseur dont les outils s’alignent sur des règles d’attribution neutres et équilibrées. En ce qui concerne la fraude publicitaire mobile, il existe une réelle divergence entre les différents fournisseurs d’attribution. Alors que tous clament lutter activement contre la fraude, certains se contentent de la signaler, sans pour autant l’empêcher. En tant que client, ces fournisseurs considèrent donc que c’est à vous de mettre en place les mesures nécessaires pour prévenir la fraude, là où Adjust vous facilite le travail en bloquant la fraude avant même qu’elle n’atteigne vos données. La fraude publicitaire mobile est une réalité déjà bien ancrée. Nous constatons quotidiennement son ampleur et sa vitesse de diffusion. Depuis le lancement de notre produit de prévention de fraude, il y a plus de deux ans, nous avons activement bloqué l’équivalent de plus de $200 millions de fraude publicitaire. La fraude n’est pas évidente à déceler. Les fraudeurs sont incroyablement sophistiqués. Ils créent de fausses participations d’utilisateurs pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines, trompant ainsi l’annonceur lui faisant croire qu’il a investi dans de vrais utilisateurs de qualité. Le problème s’aggrave lorsque ces fraudeurs vous volent vos utilisateurs organiques – type d’utilisateurs pour lesquels ils ne devraient jamais avoir à payer. Les principaux autres défis de ce métier, coté annonceurs, sont de garder leurs utilisateurs précieusement et de les fidéliser. Selon les études que nous avons réalisées auprès de nos clients, nous avons constaté que les taux de rétention moyens de leurs utilisateurs sont de l’ordre de 11% à 14% le 7e jour après installation selon le type d’appareil. Cela signifie que sur 100 applications installées, plus de 89 ne seront plus utilisées au-delà. Or, l’acquisition de nouveaux utilisateurs est une démarche coûteuse. En effet, la société de marketing mobile et de retargeting Liftoff a analysé des données utilisateurs pendant une année, et a constaté que le coût d’acquisition d’un nouvel utilisateur est de $4.12 et celui d’un utilisateur qui effectue un achat via une application mobile de $64.96. Que d’efforts dépensés et de budgets gaspillés! Certains marketeurs préfèrent déployer leurs efforts dans l’acquisition de nouveaux utilisateurs, le maintien de leurs taux de rétention et de conversion.

Vous affirmez être les seuls sur ce marché à s’être mis en conformité avec le Règlement général de protection de données (RGPD). Vous manipulez en effet des devices ID pour retracer le comportement du mobinaute. La nouvelle législation exige que pour traiter ces informations les entreprises obtiennent l’accord préalable et explicite de l’utilisateur. Quel est votre responsabilité et votre rôle à jouer pour ce qui est de la preuve du consentement du mobinaute?

audiencesPar essence, le RGDP est un nouvel ensemble de règles conçu pour rendre le contrôle de leurs données personnelles aux citoyens et aux résidents européens. Il vise également à simplifier l’environnement réglementaire pour les sociétés internationales en unifiant le règlement au sein de l’Union Européene. Il prévoie de fortes amendes pour le non-respect du règlement et les infractions et donne plus de précisions aux citoyens sur la manière dont les entreprises peuvent disposer de leurs données. Chaque client qui travaille avec nous doit accepter notre TOM (le « Technical and Organizational data protection Measures » relatif aux lois allemandes strictes de protection des données) et l’ensemble de ses règlements. Nous souhaitons apporter plus de transparence et de confiance auprès de nos utilisateurs finaux, et faire en sorte que nos clients se sentent en sécurité. Adjust est déjà en parfaite conformité avec le RGDP qui entrera en vigueur en Europe en mai 2018. Et ce de différentes manières. Faisant partie de nos conditions, nous proposons l’ »opt-out » où nous donnons à l’utilisateur final le droit de se désinscrire de notre service de tracking. Cette solution d’ »opt-out » existe dans notre SDK et sur notre site internet. Nous offrons ces outils directement à nos clients afin qu’ils puissent respecter les règlements du RGDP. De plus, nous exploitons nos propres serveurs physiques: nous savons exactement à tout moment où les données de nos clients sont stockées. Enfin, Adjust a passé avec succès l’audit de sécurité rigoureux technique et juridique de l’ePrivacy Seal. Il s’agit d’une certification de sécurité des données, basée sur la loi de la protection de données allemande et européenne. Cela nous permet d’être en parfaite conformité au sein de tous les marchés sous la loi des principes de vie privée européenne du Safe Harbour. Les données de nos clients sont ainsi sécurisées, garanties et acceptées dans le monde entier.

Dans ce marché dominé par une petite poignée d’entreprises internationales vous êtes les seuls européens à se démarquer véritablement. Quel est d’après vous votre principale différence?

Adjust se démarque par sa suite de la prévention de fraude, son API segmentation « Audience Builder », son API des coûts publicitaires, etc. Adjust est plutôt considéré comme un avant-gardiste. Nous avons à cœur d’être des leaders d’opinion et de bouleverser le statu quo. L’un de nos changements les plus importants est survenu il y a quelques années lorsque nous avons introduit la suite de la prévention de la fraude sur le marché. La prévention de la fraude redonne le pouvoir aux annonceurs ainsi qu’aux réseaux publicitaires leur permettant d’évincer les nombreux éditeurs frauduleux. Nous nous félicitons du succès de cet outil qui, au-delà de juste aider nos clients à empêcher la fraude, a déjà permis de vrais résultats pour des entreprises comme Viber, Careem et Rovio.  Une autre initiative qu’Adjust a entamée est de tracker les données de dépenses publicitaires au niveau « utilisateur ». Jusqu’à présent, les marketeurs ne pouvaient recevoir que les données agrégées de leurs dépenses publicitaires, le ROI n’étant calculé qu’au niveau « device » et non pas au niveau « utilisateur ». Nous étions aussi les premiers et la seule société d’attribution à offrir à nos clients leur propre DMP sous la forme d’Audience Builder, notre API segmentation. Elle donne à nos clients un accès direct à leurs données utilisateurs afin de créer des segments utilisateurs uniques et ainsi  mettre en œuvre leurs propres stratégies d’engagement. Que ce soit pour créer des lookalike audiences sur Facebook, lancer des campagnes de retargeting avec n’importe quel partenaire, envoyer des messages in-app personnalisés, ou des notifications de push pour mieux engager l’utilisateur.

Questions formulées par Luciana Uchôa-Lefebvre

 

Partager sur :
  • 11
    Partages