Donner des revenus aux éditeurs grâce au marché local : le pari de Proxistore (suite itw)

novembre 30, 2016

Yelbee

Offrir aux éditeurs un nouveau moyen de monétisation, en leur permettant de se ressourcer dans le marché de la publicité locale. C’est ce que propose Proxistore via sa plateforme Yelbee et son outil de localisation d’audiences sur des médias premium à destination des commerçants locaux. Suite de l’interview de Bruno Van Boucq, PDG de Proxistore. Pour lire, la première partie, cliquez ici.

Bruno Van Boucq PDG de ProxistoreVous avez constitué un réseau d’éditeurs premium. Pouvez-vous nous citer quelques titres ?

Sur le marché français nous travaillons quasiment avec tout le monde, comme L’Équipe, l’Express, 20 minutes, Le Monde, mais aussi toute la presse locale, comme Ouest France, La Provence, Le Progrès, La voix du Nord, etc. Nous disposons d’une couverture de quasiment 100% de la population française. Nous sommes présents aussi au Canada, aux États-Unis, en Espagne, en Amérique Latine, etc.

Comment fonctionne votre plateforme ?

Le commerçant souhaitant annoncer va directement sur notre plateforme Yelbee. Chaque éditeur y propose ses espaces et chaque commerçant peut choisir d’annoncer de manière géolocalisée dans sa ville et sur des sites de marques médias précises et sur une zone géographique précise. C’est une place de marché pour la publicité locale.

De quelle manière se fait la négociation ?

L’éditeur définit ses tarifs. C’est du garanti et du first vue. Lorsqu’il aura créé son annonce, le commerçant sait que la première vue sera pour lui, avant donc les publicités nationales qui seront diffusées sur ce même inventaire. Nos technologies sont intégrées directement aux éditeurs, ce qui permet de déployer les campagnes en temps réel. Il n’y a plus d’intervention humaine pour la programmation de ces campagnes, tout est intégré. En parallèle, les commerciaux représentant tous ces éditeurs continuent de vendre leurs espaces avec cet outil. Mais rien n’empêche au commerçant d’y Proxistore_yelbeeaccéder directement, via notre plateforme bâtie de manière très claire et simplifiée pour lui. Et il peut démarrer sa campagne avec de petits budgets, à partir de 75 ou 100 euros environ. En fonction de son  budget, on calcule l’audience à laquelle il peut accéder. Il dispose de templates et télécharge sa création. Et, très important, son format sera affiché en haut de page et en priorité. En deux mots, tout est calculé pour qu’un petit commerçant puisse acheter l’audience géolocalisée d’un éditeur de façon extrêmement simple. Et cela permet à chaque éditeur de concurrencer Google et Facebook.

Et votre modèle économique ?

Il faut savoir que les publicités se négocient mieux en local qu’en national, raison pour laquelle les éditeurs acceptent de nous offrir leur first vue. Lorsqu’il y a un commerçant, le revendeur prend 30% de la vente, Proxistore, 20% et l’éditeur, 50%. En France, nous avons plus de 1500 revendeurs sur le local, ce sont les commerçants des éditeurs que nous formons et qui disposent d’un simulateur. Lorsque la campagne est réalisée directement via la plateforme, Proxistore prend 35%, le reste est pour l’éditeur qui a la charge de promouvoir sa plateforme. Notre but est de contribuer à renforcer le modèle de la presse. La presse est essentielle à la démocratie. Elle doit se réinventer et se réapproprier sa source de revenus originale – le marché local – pour se renforcer et faire face aux américains Google, Facebook et Apple, qui nous envahissent en Europe.

 Proxistore_icones

Propos recueillis par Luciana Uchôa-Lefebvre

(Images: Proxistore et www.yelbee.net.)

Partager sur :
  • 3
    Partages