Display, mobile, vidéo et social : découvrez les tendances 2013 du marché du RTB analysé par Turn

avril 17, 2013

2013-04-16_082219

Le RTB apparait comme la réponse à la fragmentation des médias en ligne. Les ad-exchanges permettent de toucher les internautes depuis leur smartphone, leur iPad, leur PC portable ou ordinateur de bureau. D’ici à 2016, le marché de la publicité en temps réel devrait représenter plus de 10% des investissements publicitaires en ligne soit près de 14 Mds$ selon IDC.

L’un des premiers DSP et DMP présent sur le marché, Turn, vient de publier une enquête sur l’évolution du marché de la publicité en temps réel durant les trois premiers mois de cette année. Les tendances sont contrastées. Si le marché de la pub vidéo et sur les ordinateurs de bureau a enregistré une hausse du CPM, le mobile s’est quant à lui effondré. Les données s’appuient sur plus de 50 milliards d’enchères enregistrées quotidiennement par Turn.

2013-04-16_082355

Display, mobile, social ou vidéo : qui sont les gagnants et les perdants ?

Entre le mois de janvier et de mars 2013, le CPM pour la vidéo a enregistré une augmentation de 6% avec une moyenne de 10$. Les formats in stream de 15 et 30 secondes sont les plus populaires.

Pour les bannières display traditionnelles, le eCPM est passé de 0,92$ à 1,06$ soit une progression de 15%. La tendance s’inverse pour l’inventaire mobile dont le eCPM chute de 45% passant de 1,31$ à 0,72$. Cela s’explique par un manque d’outils de ciblage, de standards et de tracking ce qui rend l’optimisation des campagnes plus difficile. Sur Facebook Exchange, le CPM a perdu 20% passant de 0,30$ à 0,24$. A noter que Facebook génère plusieurs milliards d’impressions mises aux enchères chaque mois sur Turn

 2013-04-16_082456

2013-04-16_082604

2013-04-16_082615

Quelles sont les cibles de consommateurs les plus couteuses à cibler ?

Turn décrit l’élite numérique comme des jeunes urbains âgés entre 21 et 34 ans qui aiment voyager à l’étranger et qui gagnent plus de 76 000$ par an. Ils aiment les gadgets et des marques comme Sephora ou Banana Republic. Ils consomment différents types de médias dont la radio publique mais aussi la série FamilyGuy ou les magazines Elle et GO. On peut les retrouver dans des bars, lors de concerts et dans les clubs. S’ils ne représentent que 2% des clients, cette audience voit 24 fois plus de messages publicitaires que la moyenne. Les annonceurs sont prêts à payer les impressions 85% plus cher que la moyenne. A l’inverse, les annonceurs ciblent le moins les retraités ou les femmes seules. Cette cible gagne moins de 51 000$ par an, se dit sensible aux prix et aime particulièrement le sport.


2013-04-16_082259

2013-04-16_082338

Partager sur :
  • 12
    Partages