Des impressions offertes avec des formats multiples pour optimiser le yield

novembre 30, 2015

flex-ads-open

La plateforme supply side (SSP) et ad exchange OpenX annonce le lancement de son Flexible Ad Units, qui donne aux éditeurs la possibilité de proposer aux annonceurs de multiples formats publicitaires pour une même impression et enchère et ainsi de mieux gérer la monétisation de leur inventaire. Le mécanisme est simple : une même enchère intègre tous les formats possibles pour une impression donnée: l’offre qui remporte l’enchère (qui est, comme toutes les autres, spécifique à un format) détermine la taille de la publicité, qui s’ajuste automatiquement pour répondre à la demande, décrit Miki Rapoport, responsable produits à OpenX. Le schèma ci-dessous montre ce fonctionnement.

flex-ads-mechanics

En effet, les différentes valeurs attribuées aux différents formats sont un vrai casse-tête à gérer pour les équipes de vente des éditeurs, ce qui aboutit souvent à des manques à gagner substantiels car « les grands formats exigent des CPMs plus élevés mais ils génèrent des taux de remplissage plus petits, tandis que les unités petites sont plus faciles à vendre mai à des prix plus bas », explique Miki Rapoport. Le but de cette nouvelle offre est de faciliter la tâche aux éditeurs et de leur permettre de réduire ces pertes. « Avant les éditeurs étaient obligés de réaliser de nombreux tests A/B pour optimiser leur yield. Les unités flexibles créent un test A+B en temps réel », complète-t-il permettant aux éditeurs de « toujours être en mesure de vendre la taille avec la plus forte valeur de marché ».

Pour les marketeurs Miki Rapoport défend que cette solution déverrouille des formats considérés plutôt rares dont les formats « rising star » (300×600 & 970×66/970×90/970×250).

Lire ici les explications de Miki Rapoport.

 

LUL

 

(Images: OpenX.)

Partager sur :
  • 15
    Partages