Ad-Exchange, analyses et expertise technique AdTech et MarTech
Data Géolocalisation Martech Mobile Non classé Vectaury

« Notre volonté est de passer de l’ad tech à la retail tech » (interview M. Daguenet, Vectaury)

Partager sur Linkedin

Paiement mobile. Online, offline.

C’est une jeune start-up française fondée en 2014 avec l’ambition de « devenir la solution drive-to-store la plus efficace » du marché, un écosystème déjà bien habité par de nombreux acteurs, fortement concurrentiel et de surcroît bousculé par les adaptations imposées par les nouveaux règlements européens de protection de la vie privée, RGPD et ePrivacy. Nous cherchons à en savoir plus sur Vectaury et son activité, en interrogeant Matthieu Daguenet, co-fondateur de la société.

Des solutions de collecte de données de géolocalisation permettant aux annonceurs et retailers de faire du drive to store sont nombreuses sur le marché. Quelle est votre différence ?

Matthieu Daguenet, Vectaury.
Matthieu Daguenet, Vectaury.

Nous avons développé une stack techno propriétaire afin de pouvoir maîtriser l’ensemble du cycle de vie de la donnée, de la collecte à l’activation média et à la production d’insights. Cela nous permet d’innover et de nous adapter rapidement aux évolutions du marché tel que le sujet de la privacy. Nous avons actuellement 25 ingénieurs à Paris qui améliorent en permanence nos produits et nos algorithmes de traitement de la donnée. Aujourd’hui, un acteur drive to store ne sera pas capable de créer autant de valeur et d’être « RGPD ready » sans la maîtrise d’une stack intégralement propriétaire.

Vous proposez une activation via l’achat de campagnes mobiles. Vous avez vos propres plateformes d’achat d’inventaire (DSP, DMP, trading desk). Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous agrégeons les données de géolocalisation de millions de mobinautes en continu. Notre DSP couplé à notre SDK nous permet de toucher plus de 25 millions de profils qualifiés partout en France. Nous sommes capables de traiter plus de 2 milliards de requêtes géolocalisées par jour en provenance des éditeurs. Nous analysons, classons et mettons à jour des centaines de milliers de profils en continu afin de proposer à nos clients des segments d’audience ultra qualifiés et activables à tout moment. Notre algorithme de geo-profiling s’appuie sur un référentiel de plus de 80 millions de points d’intérêt dans le monde, répartis dans 450 catégories. Nous affinons chaque jour notre algorithme d’attribution pour proposer des métriques toujours plus proches de la réalité à nos clients. Mesurer précisément l’impact des dispositifs média sur le trafic et le chiffre d’affaires généré en points de vente est l’une de nos priorités absolues.

Vous proposez aussi des insights sur le comportement offline des clients et prospects de vos clients. Comment aboutissez-vous à ces analyses ? Que pouvez-vous préconiser ?

Nous croyons chez Vectaury à la valeur de l’insight dans une démarche de performance. De la même manière que les pure players étudient le comportement de leurs clients et prospects sur le web pour optimiser leur stratégie d’acquisition et adapter leurs offres aux différents segments de consommateurs, nous proposons au retailer “physique” (brick-and-mortar) de faire de même et d’accéder à un niveau de connaissance des parcours clients offline jamais atteint jusqu’ici. Dans ce contexte, c’est une solution très innovante. Or, de notre point de vue, une visite en point de vente “physique” est un marqueur d’engagement et d’intérêt beaucoup plus fort qu’une visite de site web. La qualité et la précision de nos analyses sont évidemment liées aux milliards de données de géolocalisation que nous collectons chaque jour, mais aussi et surtout à la compétence de nos équipes data science et data analyste pour traiter, enrichir puis restituer ces données de manière claire et intelligible. C’est dans ce but que nous avons développé une plateforme insights dédiée au retailer, lui permettant de prendre des décisions plus efficaces car basées sur des métriques précises. Ce qui intéresse notamment le retailer, c’est de pouvoir mesurer l’impact de ses actions online et offline sur son trafic en magasin. Or les solutions d’études classiques à sa disposition jusqu’à maintenant ne permettent pas de rendre compte de l’évolution des indicateurs dans le temps. Ainsi avec notre plateforme, le retailer peut suivre sa performance locale ou régionale et mesurer l’impact de ses actions marketing, tous médias confondus. Autre bénéfice de notre plateforme est celui de pouvoir répondre à ses problématiques d’animation et de gestion d’un réseau de points de vente. Que ce soit en préconisant les meilleurs sites d’implantation pour ouvrir un nouveau concept store ou bien en écoutant les signaux faibles qui permettent d’identifier les magasins en difficultés, avant qu’il ne soit trop tard, comme c’est encore bien trop souvent le cas aujourd’hui.

Une visite en point de vente “physique” est un marqueur d’engagement et d’intérêt beaucoup plus fort qu’une visite de site web.

Qui sont vos clients à ce jour ? Quelle est l’évolution de votre activité ?

Notre portefeuille clients est représentatif des annonceurs sur le marché. Néanmoins deux secteurs se détachent : la GSA et les constructeurs automobiles. D’une manière plus globale, nous travaillons avec l’ensemble du marché du retail que ce soit avec les réseaux de distribution ou avec des marques distribuées tels que cosmétiques, télécommunications, mode, restauration, sport, énergie. Aujourd’hui, les annonceurs ne nous sollicitent plus uniquement pour générer du trafic mais surtout pour analyser le comportement de leurs visiteurs physiques. Nous apportons à nos clients une connaissance additionnelle pour comprendre les leviers marketing générateurs de trafic dans leurs points de vente. Ainsi, ils peuvent optimiser leurs opérations commerciales, leurs plans pluri-médias (en particulier affichage, radio et imprimé sans adresse) grâce à une dynamisation en temps réel des zones de chalandise. Notre volonté est de passer de l’ad tech à la retail tech pour être un accélérateur de la transformation digitale du point de vente physique en connectant les données offline et online. Nous accompagnons nos clients sur cette opportunité business.

Retail et digital.Entre les données que vous collectez auprès des éditeurs et celles que vous proposez à vos annonceurs et clients il y a un principe absolu, celui du respect du consentement du mobinaute à se faire géolocaliser et à ce que ces données soient utilisées à de fins de ciblage publicitaire. Comment être sûr que vous respectez vos engagements ?

Nous collectons les données de géolocalisation des mobinautes en intégrant notre SDK aux applications mobiles de nos éditeurs partenaires. Les éditeurs nous garantissent contractuellement avoir obtenu le consentement du mobinaute pour collecter ses données de géolocalisation à des fins marketing. Nous allons plus loin en accompagnant l’éditeur dans une collecte plus loyale. Concrètement, notre SDK est conçu sur le modèle de la privacy by design en intégrant par défaut les fonctionnalités de la protection de données personnelles. Par exemple, nous avons récemment lancé un opt-in géo-transparent : il s’agit d’un bandeau d’information au premier lancement de l’application (équivalent du bandeau cookie sur les sites internet) qui permet au mobinaute d’être informé notamment de notre identité, notre activité, nos technologies, les finalités de traitement et la durée de conservation des données ainsi que de manifester son consentement à la collecte de ses données ou de s’y opposer. Le deuxième moyen de collecte des données sont les ad requests, c’est-à-dire la requête auprès du serveur publicitaire qui est lancée au moment de la consultation d’une application mobile. Lorsque les données sont collectées par ad request, nous nous assurons contractuellement que le consentement est recueilli par l’éditeur. Vectaury intègre dans ses campagnes publicitaires un bouton d’information cliquable qui permet au mobinaute de retirer son consentement.

Pouvez-vous nous expliquer auprès de quels éditeurs collectez-vous ces informations ?

Notre technologie est utilisée par des applications à forte audience sur le marché comme celle du groupe Mondadori (Closer, Télé Star, Grazia, etc). Nous avons également un partenariat avec la régie Madvertise qui représente aujourd’hui plus de 26 millions d’ID uniques par mois en France. Grâce à des partenaires, nous avons accès en toute transparence aux données géolocalisées de 10 millions de mobinautes en proposant à des éditeurs d’accéder à notre technologie pour maximiser leur monétisation.

  

Questions formulées par Luciana Uchôa-Lefebvre.

 

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité