Les « curated markets » sont-ils devenus un buzzword?

septembre 27, 2017

fake news controle

Sur fond de scandales de brand safety, une nouvelle tendance se confirme dans le milieu de la publicité digitale: la mise en place par les acheteurs eux-mêmes d’environnements de diffusion garantis qualitatifs et sûrs pour les annonceurs.

Au cœur du système on trouve la notion de « curated market », nom d’ailleurs utilisé par la plateforme DSP MediaMath (voir ici) pour son offre consistant à rassembler et à donner l’accès en priorité à ses acheteurs à des inventaires répondant à des critères présentés comme très exigeants en matière de qualité. Ces inventaires, fournis par des éditeurs, régies ou plateformes SSP connectés à la DSP, sont audités par cette dernière.

Plus récemment encore, c’est au tour du groupe Omnicom Media (OMD) d’annoncer le lancement en France de sa « Curated Marketplace », place de marché programmatique premium réunissant une trentaine de régies françaises (Figaro, Lagardère, Orange, M Publicité, Yahoo, etc.) et incluant plus de 350 deals privés sélectionnés par les équipes d’OMD « respectant des critères de qualité stricts ».

Cette initiative fait en effet partie d’une démarche mondiale du groupe consistant à mieux protéger la réputation des marques « en limitant la diffusion de leurs campagnes digitales à des listes d’inclusions, et ceci quel que soit le levier digital ».

Sylvain Deffay, qui depuis un an est directeur d’activation digitale et du programmatique au sein d’OMD, après avoir dirigé le trading desk Infectious Media pendant près de quatre ans, s’engage : « La Curated Marketplace offre une excellente visibilité des espaces publicitaires et de complétion des vidéos, un niveau de fraude extrêmement faible et le respect systématique de la qualité du contexte éditorial », indique le communiqué diffusé par ses services.

Et que penser alors des places de marché programmatiques privatives présentes dans le marché français depuis plusieurs années, lancées par les éditeurs et les régies et censées jouer ce même rôle de garants de la qualité ?

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Image: Shutterstock.)