Le FAN au cœur de la stratégie publicitaire de Facebook

mai 30, 2016

Facebook_native

Facebook devient véritablement une régie publicitaire avec la décision annoncée fin de semaine dernière d’ouvrir le réseau publicitaire d’éditeurs d’applications et site mobiles tiers – Facebook Audience Network (FAN) – à toutes les audiences, qu’elles soient membres du réseau social ou non. Jusqu’à présent le FAN existait pour permettre aux annonceurs de cibler exclusivement des membres de Facebook au sein des sites et applications du réseau, en plus de Facebook lui-même.

La nouvelle s’explique par le fait que le réseau social veut développer le FAN, qui s’est avérée être une véritable mine d’or, et qu’il peut le faire (lire ici aussi). Facebook dispose de la technologie nécessaire pour collecter des données et d’informations au sujet des différentes audiences, même lorsque celles-ci ne sont pas enregistrées, ne serait-ce qu’en analysant les clics sur les boutons « like ». Il suffit que les sites et applications tiers utilisent la technologie Facebook pour que ce dernier soit en mesure de les collecter.  Le ciblage est possible même s’il est moins aisé que pour les audiences connectées.

Cette annonce est arrivé presque au même moment où le réseau informait de la fermeture de son ad exchange sur le PC, Facebook Exchange. De nombreux observateurs de l’industrie analysent ces décisions comme étant le reflet d’une plus importante fermeture de l’environnement Facebook, qui avec le FAN dispose de beaucoup plus de contrôle sur qui peut accéder à son inventaire et à quel prix qu’avec FBX. Le premier est véritablement une régie publicitaire alors que le second, qui fermera ses portes en novembre, était  un ad exchange, qui impliquait les notions d’offre et de demande, d’enchères, de dynamique du marché et d’ouverture. Limité au PC, FBX a été « laissé de côté » depuis l’essor du mobile ces deux dernières années.

Partager sur :