La publicité aurait plus d’impact auprès des lecteurs sur les sites des éditeurs premium que sur Facebook (étude)

mars 15, 2017

La mémorisation de publicités serait favorisée par les environnements de diffusion des éditeurs premium. Aussi, le contenu éditorial premium serait de 16% plus pertinent et engageant que le contenu diffusé sur le fils d’actualités de Facebook, fait à prendre en compte si l’on se souvient que la manière dont la publicité est perçue est directement influencée par son environnement de diffusion.

Teads, la plateforme de vidéo publicitaire outstream continue de mener sa campagne en faveur du contenu des éditeurs premium (membres de sa plateforme), en publiant une nouvelle étude sur l’impact des vidéos diffusées sur ce type d’inventaire.

L’entreprise a fait appel à au cabinet d’études Neuro-Insight pour arriver à ces conclusions. Ce dernier s’est basé sur des principes des neurosciences pour tester l’effet des articles éditoriaux sur la perception de 100 personnes confrontées à la lecture des marques de médias tels que Time Inc., Condé Nast, Forbes et The Atlantic et ce comparé à Facebook.

Ce n’est pas la première fois que Teads publie ce type d’étude. Il y a à peine trois mois, l’entreprise publiait une autre étude pour prouver la supériorité des contextes éditoriaux en matière d’intérêt et d’engagement suscités auprès des lecteurs.

Plus de détails ici.

LUL

(Images issues de « Your brain on premium content« , Teads, 2017.)

Partager sur :
  • 68
    Partages