Revue de web : Appnexus, Google, Admeld, Hi-Media, MyThings…

décembre 21, 2012

Ad Exchange zimmermanEmail marketing : Hi-Media lance un ad-exchange européen pour les newsletters

Hi-Media n’est-il pas en train d’un peu trop surfer sur la vague du RTB ? En effet, la régie parisienne vient de lancer le « premier ad-exchange européen pour les newsletter ». Fort de son réseau de 300 sites, Hi-Media souhaite monétiser également les newsletters envoyées par les éditeurs et proposer donc d’offrir leur espace publicitaire en RTB. L’annonceur conserve les capacités de ciblage et d’optimisation. Hi-Media s’appuie sur le fait que le taux de conversion d’un clic émanant d’une newsletter est 4 fois plus important que celui d’une bannière display.

 

 

appnexusInterview  avec le CEO d’Appexus

Décidément Appnexus facine les professionnels du marketing digital. Dans une interview avec AdExchanger, son CEO, Brian O’Kelley évoque la situation financière de sa société avec l’annonce d’un triplement des revenus attendu en 2012 et surtout l’affirmation que la jeune pousse américaine n’est plus à la recherche de financement supplémentaire, malgré une jolie valorisation de 800 M$. On y apprend que l’été dernier Appnexus a refusé un partenariat à Sambreel, le plugin qui détourne les publicités vues par son utilisateur et qui pèse environ 100 milliards d’impressions chaque mois. Il faut dire que l’alteration, pour ne pas dire le détournement de l’espace publicitaire sur les sites premium (NYTimes, Google…) ne plait ni aux annonceurs ni aux éditeurs. Depuis le printemps dernier les acteurs comme PubMatic, Rubicon Project, Right Media ou OpenX ont mis Sanbreel, un digne successeur de l’ adware Gator pour ceux qui s’en souviennent, sur leur liste noire.

 

 

Google-Brings-DoubleClick-AdMob-Ad-ExchangeGoogle se cherche plus que jamais

L’an dernier Google a souhaité étendre son emprise sur le marché du RTB en s’offrant le DSP Admeld. Depuis, Google offre des outils aux éditeurs qui veulent se lancer sur la publicité en temps réel tout en continuant la vente en direct. Adexchanger a fait le point avec Scoot Spencer le directeur produit de Google. D’ailleurs Google s’efforce de proposer une solution intégrée : Adwords s’est enfin mêlé à DoubleClick et le DSP DoubleClick Exchange  a été renforcé suite au rachat d’Invite Media. Dans l’idée de Google, les éditeurs et les annonceurs peuvent s’entendre sur un prix et ensuite utiliser les Ad-exchanges pour l’exécution de la campagne tel que convenu. Cette approche permet de s’intégrer en douceur avec le modèle de vente au gré à gré.

 

 

 

231110063909mythingsKeZaKo : MyThings lance le préciblage

MyThings mise sur l’identification visuelle de produits pour offrir une solution de préciblage publicitaire. Le pretargeting permettrait de multiplier le CTR par 5 selon l’entreprise israélienne. Pour parvenir à ce résultat MyThings arrive à identifier les intentions d’achat en analysant les images d’un produit. Selon son CEO, Benny Arbel, cette solution serait plus pertinente que la recherche par mots clés. Le nouveau produit cible donc les e-marchands en amont du traditionnel reciblage, qui lui intervient après une visite sur le site. Pour ce faire MyThings analyse les paramètre visuel de l’objet diffusé sur une page web compare les résultat avec les données issus du flux produit de ses annonceurs. Le produit sélectionné sera diffusé en utilisant la solution maison de bannières dynamiques. MyThings va même jusqu’à affirmer que son innovation affiche un taux de conversion post clic similaire à celui du SEM… on y croit modérément. Si un annonceur veut bien venir nous confirmer les taux annoncés par Mythings, qu’il n’hésite pas à se manifester.

pretargeting_mythings

 

Pierre Berendes

 

 

Partager sur :
  • 16
    Partages