Ad-Exchange, analyses et expertise technique AdTech et MarTech
Non classé

Publicité digitale et politique aux US : Facebook se taille la part du lion

Partager sur Linkedin

business, investissement, entreprises

L’heure est à la course à la Maison Blanche aux Etats-Unis et comme à chaque élections présidentielles US, le duopole Google-Facebook tire parti des investissements publicitaires réalisés par les différents partis. A cette occasion, la part des recettes publicitaires engrangées par les deux géants est en effet très importante : 77,6% à ce jour pour le cycle électoral en cours.

Facebook domine les publicités politiques sur le digital avec une part de marché de 59,4% au cours du cycle électoral 2019/2020 soit environ 797 M$. Les candidats plébiscitent Facebook en grande partie pour sa portée, ses capacités de ciblage ainsi que la facilité d’utilisation de sa plateforme. Ces atouts leurs permettent de rester compétitifs en diffusant des annonces pertinentes et ce plus rapidement qu’en TV ou en radio.

Google qui dispose d’une variété de formats moins importante suit Facebook de loin avec 18% des investissements publicitaires politiques sur le digital en 2019/2020, soit environ 244 M$. D’après eMarketer, la plupart des sommes dépensées en display reviennent à YouTube car la plateformes vidéo permet de toucher une audience différente qu’en TV avec les mêmes annonces. YouTube est également utilisée comme lieu d’expérimentation en amont des diffusions TV.  En outre, contrairement à Facebook, Google interdit certaines options de ciblage dans le cadre des campagnes politiques, telles que les audiences personnalisées et les lookalikes.

En ce qui concerne le Search, les candidats cherchant à rester visibles en tête des résultats de recherche, les investissements sont assez stables tout au long de la saison électorale. Dans quelques mois, les achats display et vidéo devraient atteindre un pic à l’approche des élections.

Stéphanie Silo, d’après eMarketer

Laisser un commentaire