Pourquoi Apple ouvre iAds au programmatique

novembre 24, 2014

iAdsComme nous vous annoncions vendredi (ici), l’inventaire mobile d’Apple sera désormais proposé en mode programmatique en partenariat avec Rubicon Project (ce qui implique plus de 250 000 développeurs d’applications). Mais la plateforme SSP américaine ne sera pas la seule partenaire du secteur de l’ad tech à promouvoir la publicité au sein d’iAd : MediaMath aussi le fera, du moins selon ce que révèle adexchanger. La nouvelle version du communiqué publié par Rubicon Project laissait également entendre qu’ils seront plusieurs à le faire (sans pour autant citer des noms, naturellement).

A ce jour, bien qu’il soit parmi les 10 plus importants réseaux mobiles en termes de parts du marché publicitaire selon eMarketer, iAds détient une petite part, de 2,6%, loin derrière Google (37,7%) ou bien Facebook(14,7%). Ainsi, ce choix pour le programmatique peut être soit l’effet d’une tendance inévitable – tout le monde s’y met, après tout – soit le constat que la stratégie de monétisation suivie jusqu’à présent n’était pas iAds_iconebonne. Un aspect de cette stratégie consistait justement à demander trop cher sur le mobile, affirment les analystes, ce qui risque fort de changer avec l’option programmatique.

Malgré cela, des analystes américains semblent convaincus du potentiel d’iAds, vu sa position considérable dans le marché des applications et sa capacité à cibler ses 600 millions d’utilisateurs inscrits. Car le point fort de la plateforme d’Apple est justement sa capacité à cibler : iAds propose à ce jour 400 options de critères de ciblage, et plus de 135 critères de retargeting sur iTunes store. Or qui parle retargeting, parle programmatique… si le but est d’atteindre une échelle considérable tout en exploitant finement la donnée. Et iAds dispose et de l’échelle et de la donnée justement…

Cette décision d’Apple démontre aussi une plus importante ouverture à partager ces données avec d’autres acteurs, comme les fournisseurs de solutions de données et les plateformes technologiques pour le compte des annonceurs, car il s’agit là de ses données 1st party, un trésor, comme on sait, que l’on n’aime souvent pas partager… et qu’Apple partageait mal justement avec ses clients annonceurs.

 

LUL

 

Sources : Adexchanger et Business Insider.

MàJ : à noter qu’Apple a décidé d’avoir plusieurs partenaires en matière de programmatique, en voici la liste : AdRoll, Rubicon Project, MediaMath, The Trade Desk, GET IT Mobile, Accordant Media, Adelphic. Merci à Axel Le Pennec @alpennec pour ce complément d’info