Pour les éditeurs, l’avenir est dans l’omnicanal, la mesure et la data

mai 15, 2014

étude omnicanal_VisualIqLa façon dont les marques ont de communiquer avec leurs clients et prospects ne sera bientôt peut-être plus la même, car on ne consomme plus l’information de la même manière. Les habitudes changent, elles passent par de multiples canaux et appareils, chacun ayant son spécificité et son impact. Du coup, les annonceurs et les marques se mettent à développer d’autres pratiques, du moins d’après ce que certaines ad techs semblent penser, car, disent-elles, ils évoluent vers d’autres besoins pour se mettre au plus près de leurs cibles. Pour ces fournisseurs de solutions technologiques, il est temps que les éditeurs suivent et saisissent toutes les opportunités que ces mutations engendrent. Mais de quoi parle-t-on au juste ?

Du fait que les annonceurs cherchent de plus un plus des stratégies holistiques – du type omnicanal – qu’ils veulent mesurer concrètement leurs résultats et qu’ils explorent chaque jour un peu plus le programmatique et sa capacité à délivrer un message à l’individu mais à grande échelle, défend le co-fondateur et président de Visual IQ, Anto Chittilappilly.

VisualIQ_Anto-ChittilappillyQuelles conséquences pour les éditeurs alors si c’était vrai? Anto nous livre sa recette :

1.  Proposer des packages omnicanal, en offrant aux annonceurs une vision complète de points de contact possibles avec chaque individu et des options pour jongler entre eux, analyse de l’impact à la clé ;

2. Permettre aux annonceurs d’analyser les performances de leurs campagnes avec des mesures plus complètes et précises de l’impact, à l’échelle des individus, plus sophistiquées et prenant en compte la nouvelle donne omnicanal ;

3. Au lieu de proposer de l’inventaire tout court, les éditeurs devraient enrichir leurs offres avec de la data : dans un univers de plus en plus programmatique, ce que cherchent les acheteurs est de savoir qui est derrière l’impression.

Visual IQ est fournisseur de logiciels d’analyse de l’attribution marketing inter-canaux pour l’optimisation des campagnes. Très récemment, l’entreprise a réalisé justement une enquête pour mesurer à quel point les responsables marketing sont-ils conscients de l’omincanal et recherchent des solutions de ce type. Les réponses laissent fortement à désirer… et démontrent bien  qu’on est encore très loin d’une adoption massive de stratégies omnicanal effectives… La même étude montre que leurs priorités aujourd’hui sont de réussir à explorer le big data et de maîtriser les canaux mobiles… Que penser alors ?

Pour lire l’intégralité du post, cliquez ici.

Pour lire l’enquête sur les stratégies omnicanal, cliquez ici.

Chers lecteurs, pensez-vous que les annonceurs vont adopter ces nouvelles pratiques et attentes ?

LUL