Parlons technique : spécifications

octobre 30, 2017

Interrogation.

Notre monde du marketing digital est truffé de termes techniques. On pense bien évidemment à tous ces acronymes sans lesquels une bonne réunion autour du programmatique ne pourrait exister.

A partir de là, est-il réellement obligatoire de mélanger des mots quand cela ne s’impose pas ? Loin de nous de vouloir passer pour des ayatollahs de la grammaire française puisque nous serions les premiers à utiliser un bon anglicisme dès lors que celui-ci se justifie ou a minima sonne bien. Allez traduire header bidding par « enchérissement dans l’en-tête » et vous verrez la réaction stupéfaite de vos interlocuteurs.

Par contre, quand les supports parlent de spécificités techniques au lieu de spécifications techniques, notre sang ne fait qu’un tour ! Quand on spécifie quelque chose, c’est-à-dire quand on précise selon quelles caractéristiques un item doit être construit, par exemple la taille ou le poids pour un bandeau, la langue française est formelle : il s’agit d’une spécification. Quand quelque chose est spécifique, c’est-à-dire différent d’autre chose, par exemple une technologie qui aurait une fonctionnalité différente des autres, on parle d’une spécificité. Que les choses soient dites, un éditeur a bien pour ses emplacements publicitaires des spécifications techniques !

Un autre exemple de confusion assez classique qui n’a rien à voir avec la publicité digitale, mais pourra tout autant voire plus vous permettre de briller en société.

Bertrand Pichot

(Image : Shutterstock)

Partager sur :
  • 1
    Partage