Native : le lecteur ne sait pas qu’il s’agit d’une publicité (étude)

janvier 7, 2016

640px-2006_newspaper_reader_NYC_277350696

Une étude révèle que la majorité des lecteurs ne savent pas distinguer une publicité native du reste du contenu éditorial. Elle a été réalisée par des chercheurs de l’école de journalisme de l’université de Géorgie et publiée par le Journal of Advertising. Douze différentes versions d’une publicité native ont été présentées à 242 participants : seuls 17 d’entre eux (8%) ont reconnu qu’il s’agissait d’une publicité.

Reading_Malczewski_ModelL’étude montre aussi que lorsqu’ils se rendent compte que l’article en question est une publicité, les lecteurs réagissent négativement à l’égard du média qui l’a publié, qui perd ainsi une part de sa crédibilité auprès d’eux.

Les auteurs de l’étude nous expliquent que pour que la mention « publicité » ou « contenu sponsorisé » ait plus de probabilité d’être remarquée par le lecteur, elle doit être placée au milieu de l’article et non pas tout en haut, comme le recommandait récemment la Federal Trade Commission (sur ce sujet lire notre article ici).

Ces types de termes – « publicité » ou « contenu sponsorisé » – devraient être utilisés davantage que d’autres expressions jugées ambigües comme « Présenté par… » ou « Voix de … », recommandent-ils afin que la relation de financement du contenu soit mise en valeur de manière explicite.

Cliquez ici pour accéder à plus de détails sur cette étude.

LUL

Partager sur :
  • 52
    Partages