Mesurer la lecture d’un email comme une impression publicitaire

août 20, 2014

Email_marketingC’est un peu comme le débat au sujet de CPC ou CPM, mais ramené à l’emailing : une spécialiste du marketing par email, Kara Trivunovic, vice-présidente de l’agence Bluehornet, vient défendre une autre approche de la mesure de l’impact (et du coût) des campagnes d’emailing. Et ce n’est pas sans intérêt.

Kara Trivunovic déplore le fait que la notion d’impression utilisée partout dans le champ de la publicité digitale, ne le soit pas pour les emails également. « Une impression correspond à un temps spécifique pendant lequel votre marque est vue par un consommateur ou prospect. » Or, défend-elle, un email qui arrive dans la boîte de réception est lui aussi une impression !  Mais ce n’est pas comme ça que l’industrie le voit.

Les marketeurs sont habitués à identifier précisément un grand nombre d’éléments – comme qui exactement a ouvert l’email, puis cliqué sur le lien, combien de temps cette personne est-elle restée sur le site, combien de fois l’a-t-elle visité avant de réaliser une conversion etc… Mais ils ont aussi oublié qu’il est possible utiliser des critères plus simples, mais tout aussi importants, pour la mesure de l’impact d’une campagne, soutient la spécialiste.

Les raisons invoquées par l’industrie pour ne pas appliquer à l’email la notion d’impression sont diverses, comme le fait que le message arrivé sur l’inbox concurrence de nombreux autres messages, ce qui réduit sensiblement sa valeur. Or, tel n’est-il pas leE cas des bannières ? D’autres soutiennent que le souci majeur est qu’un message arrivé sur l’inbox n’est pas ouvert, ce qui ne permet pas au marketeur de livrer effectivement le contenu. Là aussi Kara a ses arguments : la façon dont les emails aujourd’hui sont conçus, notamment les phrases du champ « objet » et « de » suffisent largement pour délivrer ce message. « Aujourd’hui, peu d’emails sont ouverts en réalité, car les utilisateurs comprennent le message sans devoir l’ouvrir. »

Reste à savoir si cette spécialiste de l’email marketing prêche dans le désert ou pas.

Lire ici son post.

LUL

Partager sur :
  • 15
    Partages