Ad-Exchange, analyses et expertise technique AdTech et MarTech
Ad verification Data Google Privacy RGPD Société Tracking

Le RGPD, prétexte de YouTube pour écarter les technologies tierces en UE?

Partager sur Linkedin

Temps, sablier.

D’après AdExchanger, Youtube n’acceptera plus l’ad serving et les pixels de suivi tiers pour les achats réservés en Europe à compter du 21 mai prochain. Google aurait notamment conseillé aux annonceurs qui n’utilisent pas son ad server DoubleClick Campaign Manager (DCM) d’héberger leurs vidéos sur YouTube afin d’éviter les problèmes de diffusion. En outre, le géant a également déclaré être en train de réévaluer les certifications de certains fournisseurs tiers.

Selon Google, ces mesures sont prises dans le cadre de la prochaine mise en vigueur du RGPD. Mais pour beaucoup, il s’agit d’un prétexte pour exclure les fournisseurs de technologies tierces dans le but de devenir l’unique ad server capable de diffuser et de suivre les publicités sur YouTube dans l’espace économique européen voire dans d’autres régions du monde si Google venait à étendre ces mesures.

La quête d’indépendance souhaitée par de plus en plus de marketeurs vis-à-vis de Google et de ses produits se retrouve ainsi freinée par ces prochains changements. Alors que les annonceurs s’appuient généralement sur de multiples solutions annexes spécialisées en visibilité ou brand safety pour réassurer leurs achats, ces décisions sont une fois de plus prises comme une volonté du géant de renforcer sa domination au sein de l’industrie.

Il faudra attendre une annonce officielle de la part de Google pour envisager l’impact réel de ces changements sur le tracking des campagnes.

Stéphanie Silo d’après AdExchanger

Laisser un commentaire