Le Figaro entre dans l’ère de la « full-stack » (interview)

mars 25, 2016

Figaro_medias_puzzle

Après avoir lancé son offre programmatique en interne en juin dernier, la régie du groupe Figaro passe à la vitesse suivante, en intégrant désormais une logique de type « full stack » (qui met en concurrence toute forme de vente, directe ou automatisée), à partir de l’infrastructure de son partenaire technologique Appnexus.

« Selon le contrat, le groupe Le Figaro adoptera AppNexus Publisher Suite, qui comprend son adserver pour éditeurs, sa plateforme SSP (Supply Side Platform) et Yieldex Analytics, une suite d’outils de prévision et d’analyse », indique un communiqué annonçant le partenariat technologique.

Interrogé par ad-exchange.fr, Alexis Marcombe, directeur général délégué de Media.figaro, nous explique que cette décision est une suite logique de l’évolution de l’impact du canal programmatique dans la monétisation des inventaires du groupe. Aujourd’hui, dit-il, le CPM de l’inventaire vendu en programmatique est de 45% à 60% supérieur à celui des ventes directes. « L’intérêt de la logique full-stack est de ne plus faire la différence entre chaque canal de vente (ad server, SSP…) et de mettre en concurrence les ventes directes et le programmatique, pour créer encore plus de valeur », explique-t-il.

Appnexus publisher suite_open

Avec 30 millions de visiteurs uniques en multi-écrans par mois sur toutes ses propriétés digitales (lefigaro.fr, La Chaîne Météo, Le Journal des Femmes, JDN, L’Internaute, etc.), le groupe garde ainsi en interne la monétisation de ses meilleures impressions pour ensuite les confier aux places de marché privatives La Place Média ou Audiences Square (pour ce qui est des marques du groupe CCM Benchmark, acquis par le groupe Figaro en septembre dernier).

Ayant développé ses capacités de monétisation programmatique en interne, la régie du groupe valorise tout autant le travail de la data, avec une plateforme de gestion de données (DMP) dédiée. « On dispose d’un savoir-faire inégalé sur la data avec 45 millions de profils qualifiés que l’on peut adresser sur mesure pour nos clients », complète Alexis.

Premier groupe digital français, le groupe Figaro se classe au  4e  rang de l’audience Internet en France, selon Médiamétrie/NetRatings, derrière Google, Facebook et Microsoft. « Quiconque s’intéresse à l’avenir de l’édition indépendante doit soutenir des entreprises telles que Le Figaro », précise dans un communiqué le directeur-général d’Appnexus, Brian O’Kelley. « Le Figaro constitue un exemple des méthodes que les éditeurs indépendants peuvent appliquer pour mener à bien une stratégie élaborée et orientée données, qui leur permet de survivre et de prospérer à l’ère du numérique. »

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Images : Media.figaro et Appnexus.)

Partager sur :
  • 73
    Partages