La prévention du tracking publicitaire d’Apple aura des conséquences pour Facebook aussi

octobre 19, 2017

Social_Tablette

Les premières analyses sur les conséquences du système de prévention du tracking mis en place par Apple dans les nouvelles versions de l’iOS et de Safari pour Mac concluaient une fois de plus que les walled gardens, à commencer par Facebook, n’en souffrirait pas, puisque leurs audiences sont identifiées, et que le ciblage publicitaire n’y dépend donc pas du cookie.

Sauf que l’on a oublié de mentionner que Facebook aussi trace les pas des internautes sur le web, lorsque ces derniers visitent de sites contenant les plugins du réseau social (comme « j’aime » ou « partager sur Facebook »), sachant qu’il n’est même pas nécessaire de cliquer sur ces boutons pour que Facebook puisse récupérer ces données de navigation!

C’est Tim Peterson de Marketing Land qui l’a rappelé en indiquant qu’une source de Facebook a confirmé que le programme d’Apple va impacter cette collecte d’informations lorsque les internautes navigueront avec Safari. « Le programme de prévention intelligente du tracking d’Apple – qui fonctionne par défaut dans la dernière version du navigateur Safari sur mobile et desktop – peut désactiver les plugins de Facebook et éviter qu’ils ne collectent ces données [user ID, le site qu’ils visitent, le jour et l’heure et d’autres informations de navigation] lorsqu’ils visitent un site avec Safari », écrit le journaliste.

Facebook en personne a par ailleurs déclaré que lorsque l’internaute cesse de visiter Facebook.com durant 24 heures, les plugins du réseau social seront désactivés dans d’autres sites par Safari. Dans ce cas l’utilisateur devra remplir une confirmation supplémentaire pour que les plugins de Facebook soient utilisés. Si l’on passe 30 jours sans visiter le site du réseau social, il faudra s’y reconnecter avec son identifiant et mot de passe.

Tim Peterson de Marketing Land  reconnaît qu’il est difficile de mesurer l’impact du programme d’Apple pour Facebook sachant que la majorité des personnes s’y connectent quotidiennement. En revanche il rappelle très justement que le gros de la navigation sur Safari se fait sur mobile et que le mobile est la principale source de trafic pour Facebook.

Lire ici son article.

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Image: Shutterstock.)

Partager sur :
  • 5
    Partages