La part de la télévision reste majoritaire dans les investissements premium

novembre 17, 2017

Plateformes vidéo.

S’il est vrai qu’il est de plus en plus difficile de séparer la télévision du numérique, tant les émissions en OTT ou sur les appareils connectés gagnent les habitudes des spectateurs, une étude vient attirer l’attention sur la prédominance de la télé dans les campagnes publicitaires très premium, impliquant d’importants budgets.

Le World Advertising Research Center, un cabinet britannique de veille et d’intelligence dans les secteurs du marketing et de la publicité, indique dans son dernier rapport sur les tendances du marché mondial de la publicité que près de deux tiers (66%) des investissements publicitaires impliquant de budgets élevés (supérieurs à $10 millions) sont toujours destinés à la télévision.

Cette proportion diminue au fur et à mesure que les enveloppes allouées aux campagnes baissent: la part destinée à la télévision représente entre 25% et 60% pour les campagnes impliquant entre $500000 et $10 millions; elle est de 8% en moyenne pour les campagnes de moins de $500000.

Si ce raisonnement paraît évident – le prix des campagnes publicitaires télévisées premium ne peuvent se comparer à ceux de bannières en retargeting! – l’étude a le mérite de montrer avec plus de précisions la prédominance du média dans les campagnes ultra premium. Les auteurs font état par ailleurs d’une expectative de hausse des coûts pour l’année prochaine: d’après les agences mondiales  entendues par le WARC, le CPM des spots de 30 secondes pour la télé devrait grimper de 5% en moyenne dans le monde l’année prochaine.

Toujours selon le WARC, la part des investissements publicitaires mondiaux allouée à la télévision – de 34,9% – est restée stable ces dernières années (après un pic de 40,5% observé en 2010) dans les 12 plus importants marchés mondiaux.

Plus de détails ici.

(LUL)

(Image: Shutterstock.)

Partager sur :
  • 1
    Partage