La fraude publicitaire sévit dans les applications mobiles (étude)

janvier 10, 2017

 

Fraude sur mobile

Plus de la moitié (52%) des applications dites « non certifiées » par les boutiques de vente d’application officielles (App Store et Google Play) présentent des fausses impressions publicitaires. Pire encore : presque un dixième du trafic des applications certifiées est concerné par la fraude. L’information vient de l’ad server Sizmek qui a publié une étude assez complète sur la fraude publicitaire pratiquée au sein des applications mobiles.

L’étude indique en plus que même à l’intérieur des app stores officielles il est possible de détecter des applications illégitimes responsables d’activités frauduleuses. « Ceci suggère que les critères utilisés par les boutiques officielles ne sont pas suffisamment stricts », indique le rapport.

Bien que les magasins d’applications officiels offrent une couche de surveillance servant à empêcher les applications frauduleuses d’entrer dans le marché, les fraudeurs finissent par pénétrer dans les appareils mobiles, généralement lorsque le téléchargement est fait à partir d’app stores tierces ou de sites web, où les développeurs malveillants placent des applications qui semblent légitimes, indique Sizmek.

À travers cette étude, Sizmek cherche à promouvoir sa solution d’analyse contextuelle et de brand safety Peer39.

Plus de détails ici.

LUL

 

(Image: Shutterstock.)

Partager sur :
  • 13
    Partages