La consommation d’actualités sur les réseaux sociaux analysée (étude)

juin 7, 2016

News-reader.svg

Une nouvelle étude vient confirmer et mettre en lumière le changement des modes de consommation d’informations : une majorité d’Américains adultes (62%) se sert des réseaux sociaux pour s’informer. Cette toute nouvelle statistique est fournie par Pew Research Center en association avec James L. Knight Foundation. Elle se base sur une enquête réalisée auprès d’un panel de 4 654 personnes.Pew Research_social-media-and-news_0-02

Cette consommation d’infos au sein même de l’application ou site du réseau social est une pratique vraiment confirmée au sein de Reedit (70% des utilisateurs le font), Facebook (66%) et Twitter (59%). Mais les chiffres chutent comparativement quand il s’agit d’évaluer les comportements sur Tumblr (31%), Instagram (23%), YouTube (21%), LinkedIn (19%) ou Snapchat (17%).

Cela pourrait s’avérer une très mauvaise nouvelle pour les journalistes et éditeurs, voire pour ceux et celles qui croient fortement en l’aspect salutaire d’une diffusion riche, variée et décentralisée d’informations et de toute sorte de source de savoir. Mais une autre donnée de l’étude montre que ce changement des habitudes ne signifie pas nécessairement que tous ces lecteurs ne se serviraient que de ces réseaux pour se renseigner.

Pour ce qui est des cinq réseaux sociaux ayant les audiences les plus importantes en matière de consommation d’actualités, environ 2 membres sur 10 continuent de se renseigner sur une chaîne de télé le soir ou 3 sur 10 sur une chaîne locale. Les lecteurs sur Twitter et sur LinkedIn sont certainement plus exigeants : la moitié recherche aussi des informations sur d’autres sites et applications d’informations ; cette proportion tombe à un tiers pour les membres de Facebook et de YouTube consommateurs d’actus.

À savoir aussi que les lecteurs sur Reddit, Twitter et LinkedIn sont plutôt actifs, ils recherchent l’info, tandis que ceux sur YouTube, Facebook et Instagram « sont plus susceptibles de tomber sur les actualités par hasard, alors qu’ils sont en train de faire autre chose ».

Particulièrement pour Facebook, Instagram et Linkedin leur usage en tant que source d’informations éditoriales a sensiblement augmenté entre 2013 et 2016.

L’étude assez complète de Pew Research Center est accessible ici.

Pew Research_social-media-and-news_0-03

LUL

(Graphiques: Pew Research Center.)

Partager sur :
  • 15
    Partages