GDPR: La bataille des annonceurs et des éditeurs serait-elle perdue d’avance?

novembre 8, 2017

Tracking

Pour PageFair, la bataille des annonceurs et des éditeurs adeptes de la publicité ciblée et personnalisée est perdue d’avance face aux législations qui faciliteront le refus du suivi publicitaire, comme le RGPD et l’ePrivacy. D’après l’entreprise, les utilisateurs auront tendance à refuser tout tracking publicitaire.

La plateforme se base sur une enquête réalisée auprès de 305 individus. On leur a demandé, entre autres, s’ils accepteraient qu’un éditeur connu suive leur navigation pour le compte d’une seule marque connue. Il s’agissait donc d’une autorisation limitée à l’enceinte du site et à un seul annonceur pour des données qui seraient effacées au bout de six mois. 79% des personnes interrogées ont répondu négativement à cette demande de suivi pourtant très limité.

D’après l’étude, 67% des personnes interrogées se disent très concernées par la fait que leur comportement en ligne soit suivi. Seulement 20% auraient sélectionné l’option « accepter seulement le tracking 1st party »dans les préférences des devices mobiles, qui serait sélectionnée par défaut d’après le projet de loi européenne ePrivacy, tandis que 56% auraient opté pour « rejeter tout tracking sauf si strictement nécessaire pour les services que je demande ».

Si PageFair publie cette étude c’est aussi parce que la plateforme veut promouvoir ses solutions de diffusion publicitaire sur la base de données qu’elle qualifie de « non personnelles « . Mais, là aussi, il faut savoir de quoi parle-t-on, car certaines données dont on peut penser qu’elles ne sont pas considérées comme personnelles, en réalité le sont, comme l’indique la CNIL : « Des données que vous pourriez considérer comme anonymes peuvent constituer des données à caractère personnel si elles permettent d’identifier indirectement ou par recoupement d’informations une personne précise. Il peut en effet s’agir d’informations qui ne sont pas associées au nom d’une personne mais qui permettent aisément de l’identifier et de connaître ses habitudes ou ses goûts » (plus de détails ici).

Luciana Uchôa-Lefebvre

 

(Image: Shutterstock.)

Partager sur :
  • 25
    Partages