Fin de la neutralité du net : un impact délétère sur les éditeurs?

janvier 3, 2018

Interrogation.

La neutralité d’Internet quant aux contenus qui y transitent, vue depuis ses débuts comme une raison majeure de son succès, vit-elle ses dernières heures ? C’est a priori tout à fait possible, à quelques batailles législativo-juridiques près. Et le monde de la publicité numérique risque fort d’être fortement impacté par cette décision.

Concrètement, la fin de la neutralité du net signifierait que les ISP, les fournisseurs d’accès au réseau, auraient alors la possibilité légale de favoriser l’acheminement de certains paquets IP, et donc contenus, au détriment d’autres.

On imagine assez bien ces acteurs sauter sur cette occasion pour proposer des offres financièrement différenciées selon le type de contenus auxquels les utilisateurs accèdent, notamment en ce qui concerne la vidéo.

Mais de l’autre côté du miroir, on imagine également assez bien un fournisseur d’accès favoriser l’accès aux contenus proposés par une société du même groupe. En d’autres termes, certains éditeurs, et par conséquent certains emplacements publicitaires, seraient favorisés par rapport à d’autres. Un ISP pourrait même pénaliser en vitesse d’accès les contenus de groupes concurrents, détruisant l’expérience utilisateur.

Sans aller dans cette logique de groupe, on peut également penser que les ISP proposeraient aux différents éditeurs des offres différenciées et favoriseraient les mieux-disants. Cela aurait un impact majeur, notamment en fermant la porte aux nouveaux entrants qui n’auraient pas les moyens de financer un traitement préférentiel de la part des ISP, favorisant les acteurs établis.

Sous couvert de rétablir une liberté supplémentaire dans le monde Internet, cette dérégulation créerait ainsi paradoxalement un environnement anti-compétitif qui briderait l’innovation…

Bertrand Pichot

Partager sur :
  • 2
    Partages