Facebook veut convaincre les éditeurs de rester dans Instant Articles

novembre 6, 2017

Facebook sur mobile.

Facebook change sa politique de diffusion de contenus dans le cadre d’Instant Articles: au lieu de garder l’utilisateur au sein du réseau social coûte que coûte, Facebook accepte désormais de le rediriger vers le site de l’éditeur après un certain nombre d’articles lus.

Le nombre d’articles est fixé à dix pour le moment mais il peut encore changer car il s’agit d’un test que Facebook réalise en Europe et aux États-Unis avec des éditeurs tels que The Economist, La Republica, Le Parisien, Spiegel, The Telegraph et The Washington Post.

Autre possibilité: l’éditeur définit quels articles seront disponibles sur Instant Articles, lesquels seront « bloqués » (dans ce cas il faut que le lecteur soit abonné pour pouvoir les lire directement dans le site de l’éditeur). Le « mur » l’incitant à s’abonner sera affiché dans Instant Articles.

Facebook indique par ailleurs qu’il de demandera pas de commissions aux abonnements obtenus via Instant Articles.

Mais ces belles promesses ne semblent pas avoir convaincu beaucoup d’éditeurs qui, d’après Sheila Dang de Reuters se plaindraient (sans pour autant l’assumer officiellement) du fait que Facebook ne partage pas les informations sur les lecteurs dans Instant Articles et que dix articles gratuits c’est un nombre beaucoup trop important.

Facebook éditeurs.

A noter que cette politique d’incitation à l’abonnement menée par Facebook ne sera disponible que sur les smartphones Android. Facebook et Apple n’ont pas trouvé d’entente sur le modèle économique, indique Peter Kafka, de Recode.

 

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Images : Shutterstock et Facebook pour l’exemple de murs d’abonnement ou paywalls diffusés dans Instant Articles.)

Partager sur :
  • 2
    Partages