Facebook sur le point de racheter Atlas, la brique ad server de Microsoft

décembre 7, 2012

Toute la journée d’hier, la presse spécialisée américaine a fait état de rumeurs selon lesquelles Facebook et Microsoft seraient en train de discuter de la revente de la technologie d’ad server Atlas Solutions que la firme de Redmond possède depuis 2007 et son acquisition de aQuantive pour 6 Mds$. Selon, les différents articles dont nous nous faisons l’écho ce matin, les deux entreprises auraient confirmé ce possible rapprochement. Dans Business Insider, Nicholas Carlson rappelle que Microsoft cherche à se séparer d’Atlas depuis de longues années. Il y a quelques jours Microsoft aurait mis fin à des discussions avec d’autres possibles acheteurs pour entrer dans une négociation exclusive avec Facebook. Le prix de la transaction ne devrait pas être très élevé : on parle de 30 M$ soit une bouchée de pain pour Facebook. De plus Microsoft a déjà fortement déprécié la valeur comptable de aQuantive. Si on devrait attendre encore un peu pour que le deal se fasse, la rumeur est suffisamment sérieuse pour qu’elle apparaisse dans la presse. D’ailleurs selon AllThings, les due dilligences ont commencé.

A noter que cette acquisition changerait complètement la donne du marché de la publicité en ligne et permettrait de créer un géant face à Google. Aujourd’hui, il manque encore à Facebook, cette brique d’ad server pour être en mesure d’offrir un réseau publicitaire à des sites tiers. En 2007 Google avait dû mettre plus de 3 Mds$ sur la table pour s’offrir DoubleClick.

Le duo Facebook – Atlas devrait faire des étincelles : Facebook est la seule entreprise qui possède un milliard d’adresse email et numéro de téléphone. Facebook est en mesure de proposer aux annonceurs de faire un lien direct entre la publicité sur Facebook et l’évolution des ventes en lignes puisque les sites de e-commerce possèdent aussi les données clients (email, adresse, numéro de téléphone…). L’emprise de Facebook sur l’individu devrait ainsi s’étendre au-delà de Facebook.com et s’ouvrir sur l’ensemble de la toile. Terrifiant.

 

Pierre Berendes

 

Sources : AllThings, Business Insider, WebProNews, MediaPost & VentureBeat

 

Partager sur :
  • 3
    Partages