Etude : le grand public adore les formats publicitaires invasifs

avril 4, 2014

Ipsos_Undertone_1Nous aurions pu imaginer l’inverse. Mais non. En réalité, les consommateurs préfèrent les pubs à grand format et invasives bien plus que les bannières standards ou formats plus discrets et ce même dans un contexte de branding. C’est ce que révèle une étude réalisée par Ipsos pour Undertone, agence de création publicitaire.

Non seulement les grands formats ont un impact 124% supérieur pour la mémorisation de la marque que le display standard, comme les consommateurs eux-mêmes affirment préférer les publicités qui se présentent en prenant le dessus sur leurs écrans.

Ipsos_Undertone_2

L’étude aurait ainsi enregistrée des scores de préférence 30% à 49% plus élevés pour des formats plein écran qui, de surcroît, interrompent la navigation, que ceux pour les bannières standards. Et 90% des 3000 interviewés considéreraient que les publicités invasives en plein écran sont celles dont les personnes vont se souvenir le mieux, 78% affirmant même que ces formats leur donnent envie d’en savoir plus sur le produit ou la marque… Déroutant !

Déroutant, à première vue en tout cas, pour les adeptes de la publicité native… qui peuvent penser que les bannières invasives ou les interstitiels appuient trop sur la pression publicitaire, causant plus de dégoût que d’attirance.

Oui et non. Il est vrai que les résultats frappent par le taux d’adhésion aux grands formats. Mais il ne faut pas oublier que l’étude compare ces grands formats aux bannières classiques.

La publicité native n’y est pas abordée. De plus, ce sont deux formes de publicité qui répondent à des stratégies différentes, les interstitiels et formats expand demandant aussi de la prudence pour éviter un usage abusif et lassant.

Ceci étant dit, il serait intéressant en effet d’avoir une étude comparative entre ces deux pôles à priori opposés !

Pour télécharger l’étude, cliquez ici.

L.U.L.