Bannières dynamiques en RTB : un tour de table de 1.5M$ pour OneSpot qui combine social media et contenu

décembre 5, 2012

Les professionnels de la publicité en ligne cherche toujours de nouveau moyens de toucher leurs cibles. Sauf que le contenu des publicités n’est pas souvent adaptés au contenu du site que l’internaute visite. Aujourd’hui le contenu marketing est à la mode. De nombreuse agence se sont spécialisés dans la création de blog ou d’article afin de promouvoir un produit ou une marque. Mais la bonne vielle bannières demeure le principal vecteur de communication d’un message sur la toile. Alors que les internautes, l’ignorent le plus souvent, OneSpot mise sur une refonde en y intégrant une dimension sociale.

Le concept vient de séduire plusieurs investisseurs qui au total ont apporté 1.5 M$ au projet. Les VCs américains parient sur la capacité de cette jeune pousse à transformer le contenu affiché sur un site web en publicité ciblé. L’objectif est d’augmenter de taux de click. En 2009, Mike Cohen  le CEO de OneSpot a reçu 4.2 M$ pour une technologie d’agrégation de contenu permettant de trouver une « top storie » pour un sujet donné en s’appuyant sur les liens. Malheureusement, le produit n’a pas trouvé son marché. Il n’en demeure pas moins que l’entreprise pense toujours que c’est le contenu rédactionnel qui a du impact sur une cible et non une bannière publicitaire.

 

OneSpot 2.0 permet aux annonceurs de créer une bannière contextuelle en utilisant des URL et les copiant dans le tableau de bord. L’entreprise va donc vous permettre de promouvoir du contenu comme les post de votre entreprise ou un avis positif sur un produit. L’outil va prendre depuis une page donnée le contenu nécessaire pour créer une publicité en ligne.  Cette dernière sera ensuite affichée en utilisant une vingtaine de place de marché en RTB. Toutes les bannières possèdent des boutons de partages sur Twitter, LinkedIn, GooglePlus et Facebook ce qui devrait permettre d’assurer l’effet viral. Parmi les autre fonctionnalités figurent : le reciblage, l’intégration de code de tracking, le geotargetting…

Parmi les clients figurent l’opérateur Vonage, le distributeur Home Depot ou encore Dell. Le business model de OneSpot est simple : un pourcentage sur les dépenses media. L’entreprisest conucrrencö par Tumri ou Struq. Dernier point en France des acteurs comme Gamned, Nosibay, Infectious Media, LiveOnAd ou Critéo sont aussi très actifs sur ce marché émergeant des bannières dynamiques.

 

Pierre Berendes

 

Partager sur :