Atlas, l’ad server de Facebook, lance des solutions rich media et vidéo

mars 17, 2014

3056.Atlas-logoNous vous avions anticipé en début d’année: après l’achat de l’ad server Atlas de Microsoft par Facebook, rien ou très peu n’a été dit sur ce que le réseau social comptait bien en faire. Officiellement il s’agissait pour eux de proposer désormais aux annonceurs un outil de mesure des résultats de leurs campagnes sur Facebook et d’autres plateformes digitales.

Pourtant il s’est agi de l’acquisition la plus importante de Facebook depuis son entrée en bourse en 2012. Et pas mal d’observateurs y voyaient l’occasion pour le réseau d’étendre l’audience vers des sites tiers. Après ce long silence, voilà qu’Atlas vient dévoiler un nouveau programme de partenariat pour délivrer des campagnes en rich media et vidéo dans une optique cross canal. Mais rien n’est dit sur le reciblage des campagnes à partir de Facebook.

atlas-solutions-636x178

Ce que vient lancer Atlas est tout simplement des capacités désormais de proposer aux annonceurs des services innovants, comme des campagnes en rich média et vidéo sur des plateformes mobiles et multiécran, et peut-être plus tard des innovations pour le search et l’analyse. L’entreprise le fait en signant des partenariats divers pour pouvoir offrir aux annonceurs des capacités techniques permettant des campagnes avec des expériences plus créatives et engageantes.

Flite-logo-blue-hDeux premiers partenariats ont donc été signés. Le premier, avec Flite, plateforme de rich media multiécran, qui simplifie le processus de création et diffusion de publicités en rich media à travers différents appareils. Le second, avec Innovid, qui crée, diffuse et mesure des campagnes vidéo « tous formats, écrans et éditeurs ».

Innovid logo

Facebook disposé déjà d’un programme de retargeting en phase test qui consiste à attribuer un pixel de retargeting  à l’annonceur qui, en le plaçant sur son site ou application (Facebook ou tierce), lui permet de suivre les visiteurs de son site ou application mobile plus tard sur Facebook, et de leur afficher des publicités en lien avec leur recherche.

facebook-mobile-logo (1)Mais Facebook a également besoin des capacités d’Adserving d’Atlas pour montrer sa contribution au processus d’acquisition qui se fait en dehors du réseau social. En arrière-plan, l’objectif qui serait derrière l’achat d’Atlas est de convaincre que la publicité sur Facebook influence les ventes dans le parcours d’achat de l’internaute, même quand il le concrétise en dehors du réseau (voir notre article sur ce sujet). Raison suffisante pour que les annonceurs investissent toujours plus sur le réseau social. Comme ad-exchange.fr vous le disait début janvier, le premier challenge était ainsi de savoir comment Atlas va pouvoir lier le compte Facebook avec les cookies publicitaires présents partout ailleurs sur la toile, notamment lorsqu’ils surfent depuis leur Macbook Pro, iPad Air ou iPhone 5S.

L.U.L.