Ads.txt en passe de réussir son pari

novembre 3, 2017

bonne annee

Après un démarrage poussif, ads.txt semble convaincre de plus en plus d’éditeurs. D’après l’IAB, seuls 13% des éditeurs avaient implémenté le fameux fichier en septembre. Ce chiffre serait monté à 44% à fin octobre.

Pour rappel, ads.txt est une initiative de l’IAB qui permet aux acheteurs d’espace média d’identifier les vendeurs habilités à vendre l’espace d’un éditeur donné. Ledit éditeur place sur son serveur un simple fichier texte qui répertorie les vendeurs et intermédiaires autorisés, levant toute équivoque pour un acheteur potentiel.

Cette accélération spectaculaire de l’adoption de ads.txt sur le seul mois d’octobre semble être la conséquence directe de l’annonce faite par Google que plusieurs de ses produits publicitaires filtreraient les intermédiaires en se basant sur ads.txt. D’autres sociétés majeures du secteur ont fait la même annonce, notamment AppNexus et Mediamath, mais la peur de certains éditeurs de perdre tout business transitant par DoubleClick AdExchange, Adsense ou DoubleClick Bid Manager a certainement fait pencher la balance vers une adoption à marche forcée pour plusieurs éditeurs, portant à 14 000 le nombre de ceux qui ont listé Google comme revendeur autorisé.

L’enjeu est évident : le détournement de nom de domaine représente une menace majeure sur la crédibilité. Google, qui détient et opère le plus gros adexchange, le plus gros DSP et le plus gros adserver du monde adtech, ne peut laisser le doute s’instiller sur la qualité des inventaires programmatiques et se devait de réagir de façon claire.

Bertrand Pichot, d’après Digiday

Partager sur :
  • 18
    Partages