Ad-Exchange, analyses et expertise technique AdTech et MarTech
Data

Acquisition de Flashtalking par Mediaocean : l’AdTech en folie

Partager sur Linkedin
data et techno

L’Adserver toujours au centre.

Chaque semaine, le marché de l’AdTech nous propose une annonce qui révèle un peu plus le dynamisme de ce marché. Si pendant plusieurs mois, les acteurs n’avaient que le mot cookie, ou plutôt sa disparition proche, en bouche, ce sont désormais les opérations de haut bilan, celles où généralement pas mal de sous sont engagés, qui désormais font l’actualité. En cette semaine nationale française, voici donc l’annonce de l’acquisition de Flashtalking, société anglaise présente sur notre marché depuis près de vingt ans par Mediaocean, plateforme de gestion bien connue des agences et des annonceurs.

Avant de revenir sur la logique de ce rapprochement, il est tout de même bon de rappeler que cette annonce fait suite, en l’espace de quelques jours et dans le désordre, à l’annonce des rachats de TVTY par Nielsen et de Dynadmic par Smart, de l’introduction en bourse de Taboola, de la levée de fonds de 200M$ de Outbrain ou encore des mêmes velléités boursières de Teads. Bref, ça bouge pas mal des deux côtés de l’Atlantique dans notre secteur. Serions-nous en train de revivre la mémorable année 2007 quand pour ne citer qu’une opération, Google avait racheté Doubleclick pour la somme record à l’époque de 1Mds$ ?

Et voilà donc que 14 ans après, c’est encore un Adserver qui fait l’actualité puisque Flashtalking est avant tout connu pour cette activité, vous savez, ce moteur qui permet accessoirement de choisir, servir puis comptabiliser toutes les publicités digitales. Si l’opération de Google avait permis au roi du search d’alors mieux pénétrer le monde du display, celle du jour est sensiblement différente car Mediaocean est avant tout reconnue pour permettre aux marques de mieux gérer, en terme de process, les différentes opérations publicitaires. Le front office et le back office vont donc désormais intégrer ce fameux moteur évoqué un peu plus haut sachant que les interfaces existaient déjà depuis quelques temps. Pour quoi faire ? Justement pour mieux piloter et suivre toutes les campagnes qui ne tournent pas avec les solutions Google. Et la boucle est bouclée.

Par Frédéric Sadarnac

Laisser un commentaire

Ratecard Days 5